Famille

Tristan est le fils du roi Rivalen de Loonois, en Ecosse et de Bleunwenn de Cornouaille, la soeur du roi Marc.Celui-ci, qui est donc l'oncle de Tristan, a pour particularité physique de posséder des oreilles de cheval, un attribut qu'il a pour habitude de cacher sous divers couvre-chef (en breton Marc'h signifie "cheval"). Cette bizarrerie n'est pas une infamie, c'est seulement le signe que, comme beaucoup d'autres lignées royales du monde arthurien, la famille de Tristan a des liens avec le monde féerique. Dans la tradition celtique, le cheval est un animal noble et très respecté, ainsi, posséder des oreilles de cheval n'est pas quelque chose de ridicule, au contraire, c'est le signe indiscutable que l'on est de sang royal. En outre, le cheval a des liens avec l'Autre-Monde, cette dimension féerique qui, chez les Celtes était à la fois le royaume des morts et des êtres magiques, le cheval avait pour rôle de guider les vivants d'un monde à l'autre. La ressemblance du roi Marc avec cet animal souligne donc doublement sa proximité avec le monde des dieux, des créatures merveilleuses et des défunts. Tristan est son héritier, il a une relation très forte avec son oncle, à la fois conflictuelle et pleine de respect, et même s'il n'a pas hérité de la particularité physique du roi Marc, on peut considérer que ce sont ses qualités exceptionnelles qui soulignent son ascendance féerique.
La mère de Tristan, quant à elle se nomme Bleunwenn, ce qui signifie en breton "Blanchefleur". Si l'on se réfère une fois encore à la tradition celtique, il est important de rappeler la symbolique de la couleur blanche qui est la marque de l'Autre-Monde. Les biches blanches, les dames blanches, les cerfs blancs sont toujours des émissaires de cet univers magique qui coexiste avec le notre. Tristan a donc, au moins du côté de sa mère, une ascendance d'origine surnaturelle. Son lignage très particulier est ce qui explique qu'il soit un être extraordinaire au destin lui aussi extraordinaire.

Portrait

Il n'existe pas de description physique de Tristan. On sait juste de lui qu'il est très beau, d'une beauté capable d'attirer dès leur première rencontre l'attention d'Yseult la blonde, elle aussi connue pour être l'une des plus belle femme du monde. On peut déduire également que Tristan est plutôt du genre "beau ténébreux", car le jeune homme, comme son nom l'indique, est de nature plutôt mélancolique. Il faut dire pour sa défense qu'il n'a pas toujours été favorisé par le sort et que sa vie lui a donné des raisons d'être malheureux.
Tristan est quelqu'un de sensible et de très intelligent. Il a un don pour le chant et la poésie et joue merveilleusement de la Harpe. En cela, il se rapproche du barde celtique qui était non seulement un artiste, mais un personnage sacré en lien avec les esprits divins, à la source de son inspiration. Par ailleurs, à l'instar de la figure d'Orphée que l'on trouve dans la mythologie grecque, son don pour la musique lui confère des pouvoirs presque surnaturels. Grâce à ses chants, il est en effet capable de convaincre, de distraire ou d'émouvoir à sa guise, ce qui lui permet, dans certaines circonstances de se sortir de situations dangereuses ou même de sauver sa vie. C'est le cas lorsque la reine d'Irlande entend sa complainte sur la plage et s'en trouve si émue qu'elle décide de le sauver. L'habileté de Tristan à utiliser le langage a le même effet. Sa manière de s'exprimer, de jouer avec le sens des mots et sa force de persuasion lui donnent le pouvoir de convaincre. C'est ainsi qu'il parvient plus d'une fois à dissimuler ses secrets et à éloigner de lui les soupçons de trahison.
La sensibilité de Tristan fait aussi de lui un grand amoureux. Il aime Yseult de façon passionnée, même lorsque le philtre d'amour a cessé de faire son effet. Il est d'une fidélité absolue, même après sa séparation d'avec Yseult. Il se montre en effet incapable de toucher une autre femme, y compris Yseult aux Blanches Mains qu'il a pourtant épousée. Il est également totalement animé par cet amour qui dirige tous ses faits et gestes.Yseult est sa priorité et pour elle, il est capable de prendre tous les risques. Il n'hésite donc pas à braver sa famille, à enfreindre les lois, à remettre en cause son statut social, à remettre en cause les conventions sociales elles-mêmes pour protéger Yseult et être près d'elle. L'amour de la belle Yseult est d'ailleurs tout à fait réciproque et elle aussi est capable des mêmes sacrifices.
Enfin, Tristan est un chevalier hors-pairs. En effet, même s'il est un poète d'une grande délicatesse, il n'est pas pour autant un homme fragile. Bien au contraire, c'est un valeureux guerrier. Le plus courageux qui soit, bien supérieur à tous les autres barons du royaume de Cornouaille. Il est en effet le seul à oser défier le géant Morholt. Il est également le seul à posséder suffisamment de vaillance pour être capable de le vaincre. Tristan ne redoute pas le combat, il s'y lance à corps perdu, même lorsque ses adversaires sont bien plus forts que lui. Il n'hésite pas à affronter des monstres, des dragons et des armées entières. Il brave la mort en permanence et est souvent gravement blessé. C'est à l'une des ses blessures qu'il doit sa rencontre avec Yseult et c'est aussi à cause d'une de ses blessures que les deux amoureux seront réunis dans la mort.

Le triste destin de Tristan

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce pauvre Tristan n'a pas de chance. On peut même penser qu'il est poursuivi par le malheur. En effet, dès sa naissance, le sort s'acharne sur lui. Avant même sa venue au monde, son père, Rivalen est tué dans une embuscade par un baron félon du nom de Morgan. Sa mère, Blanchefleur, lorsqu'elle apprend la tragédie qui lui a enlevé son époux, meurt à son tour de chagrin en mettant au monde son petit garçon. Le bébé est alors appelé Tristan, en écho aux tristes circonstances qui ont accompagné sa naissance.
La malchance du jeune Tristan est cependant compensée par ses dons exceptionnels. Le jeune homme parvient en effet toujours à déjouer le sort en faisant appel à ses ressources. Ainsi, lorsqu'enfant, il est enlevé à son tuteur Governal par des marchands, il s'en sort en apprenant auprès d'eux l'art de la vannerie dans lequel il finit par exceller. Lorsqu'on l'abandonne en Cornouaille, il sait se
faire remarquer pour obtenir la faveur et la bienveillance du roi Marc avant même qu'on ne le reconnaisse. Lorsqu'il est grièvement blessé par l'épée empoisonnée du Morholt, c'est grâce à son talent pour la musique et pour le chant qu'il va réussir à charmer la reine d'Irlande, la seule capable de le soigner. Tristan est donc quelqu'un qui ne se laisse pas décourager et qui se bat contre la fatalité. Il se montre courageux même dans l'adversité.

 

Symbolique du personnage

Tristan est le pendant ténébreux de la belle Yseult. Il est aussi sombre qu'elle est lumineuse, aussi lunaire qu'elle est solaire. A vrai dire, comme la lune peut l'être avec le soleil, Tristan est mis en lumière par Yseult. C'est en sa présence qu'il s'accomplit, qu'il est heureux et qu'il peut s'épanouir. Sans elle, il est dans l'attente, éteint, l'ombre de lui-même. Lorsque le roi Marc le bannit et lui impose d'épouser une autre femme, il obéit mais l'éloignement est terrible pour lui. Il sombre dans la mélancolie, pleurant sans relâche son amour perdu et ne parvient même pas à honorer sa jeune et belle épouse. Tristan à ce moment là est un être diminué, et même s'il reste un chevalier largement au dessus du lot, il n'est plus vraiment lui-même. Il a besoin de la force créatrice et régénératrice d'Yseult la blonde pour s'accomplir et se révéler dans toute sa lumière.
Tristan est associé à la lune, qui, chez les Celtes était une divinité plutôt masculine (en effet, le mot lune est masculin en gaélique). Yseult, elle, est plutôt proche des divinités solaires de la mythologie celtique. Dans les textes, il est dit que les deux amants, lorsqu'ils sont sous l'influence du philtre d'amour, doivent se rencontrer au moins une fois par mois s'ils ne veulent pas risquer de dépérir et de mourir. Ce rendez-vous aussi mystique qu'obligatoire fait probablement référence au cycle lunaire où, durant la phase de la nouvelle lune, quand celle-ci est située au plus près du soleil, elle n'est pas visible dans le ciel nocturne, mais apparaît en plein jour, à la lumière du soleil.

Tristan et yseult