chateau-brume-204696577

Parfois hospitaliers, parfois extrèmement dangereux, les châteaux enchantés font aussi partie de l'Autre Monde. Ils sont présents sur tout le territoire de la Bretagne même s'ils ne sont répertoriés nulle part et que personne n'en a jamais entendu parler. Les chevaliers y arrivent par hasard, au détour d'un chemin ou après s'être malencontreusement égarés. D'autres fois, ils y sont conviés par une messagère qui vient quérir leur aide à la cour du roi.
Le plus souvent isolés et difficiles d'accès, ce sont des lieux inconnus et mystérieux dont on ne connaît pas non plus les habitants même lorsqu'il s'agit d'un riche seigneur ou d'une superbe châtelaine. Ces palais merveilleux semblent sortir de nulle part, apparaître et disparaître comme par magie. Ils ne se situent d'ailleurs pas toujours au même endroit car on ne les retrouve pas forcément, même lorsque l'on emprunte le même chemin.
Ce sont toujours des châteaux extraordinaires, resplendissants de richesse et de magnifiscence. D'une taille démesurée, leur architecture est également d'un raffinement extrême. Ils possèdent des murs en marbre, des portes en bois précieux, du mobilier luxueux orné d'or et de pierres précieuses et une multitude d'objets de grande valeur et d'une beauté inégalée.
Parfois accueillantes, ces demeures sont la plupart du temps des lieux d'épreuves pour les chevaliers qui s'y arrêtent. Pièces qui tournent sur elles-mêmes, échiquiers géants où les chevaliers, tels des pions, mettent en jeu leur destin, sortilèges invisibles qui empêchent les visiteurs de repartir, les châteaux enchantés regorgent de pièges mortels que les chevaliers doivent affronter s'ils veulent réussir leur quête et ainsi se couvrir de gloire. Ce sont des lieux d'où il n'est pas évident de ressortir sain et sauf, mais si l'on y parvient, on est certain d'être considéré comme un héros.

Lors de son errance, Yvain fait plusieurs étapes dans des châteaux enchantés, chaque fois, il doit affronter des épreuves terribles et se mesurer à des adversaires redoutables. Au château de Pesme-Aventure, il délivre ainsi trois-cent demoiselles retenues captives par les deux fils de Netun, deux géants monstrueux proches de l'animalité. Ils ont réduit les jeunes filles en esclavage, les obligeant à filer et à coudre toute la journée dans des conditions épouvantables. Yvain les sauve de cette prison misérable en tuant les deux monstres.
Yvain doit aussi combattre Harpin de la Montagne, un autre géant horrible et sauvage, vêtu de peaux d'ours et muni d'armes archaïques. Harpin terrorise la famille de son voisin, un seigneur désespéré qui a déjà dû enterrer plusieurs de ses fils à cause des méfaits de cette créature. Le géant réclame désormais la fille du seigneur. Il veut l'emmener dans sa forteresse et la livrer comme une catin à tous ses serviteurs. Dans ces conditions, le château enchanté peut vite devenir la maison de l'horreur ! Par chance, Yvain, en bon redresseur de tort tue Harpin et libère toute la famille de son influence maléfique. Encore une victoire du bien et de la civilisation sur la barbarie et le chaos. Grâce à ces exploits, Yvain parvient peu à peu à réparer ses torts envers sa femme, à reconquérir sa réputation et à gagner peu à peu le pardon de Laudine. Toutes ces épreuves aussi difficiles qu'extraordinaires n'auront donc pas été vaines.

Lancelot du lac est lui aussi un habitué des châteaux enchantés. A la Douloureuse Garde (dont on parle dans le Roman de Lancelot), il délivre ainsi des centaines de captifs retenus prisonniers par des sortilèges. Avant lui, beaucoup d'autres chevaliers ont tenté de sauver ces malheureux, mais aucun d'entre eux n'est revenu vivant. Lancelot, lui, parvient à surmonter toutes les épreuves alors qu'il n'est encore qu'un tout jeune chevalier. Il vient à bout de tous les maléfices et réussit ce premier exploit. La Douloureuse Garde devient alors la Joyeuse Garde et Lancelot en devient le seigneur. C'est là qu'il se réfugiera plus tard avec la reine quand leur relation coupable aura été dénoncée au roi Arthur.
Lorsqu'il part en mission pour aller délivrer la reine, enlevée par Méléagant, Lancelot fait halte dans un autre château enchanté où se passent des phénomènes étranges. Dans ce château se trouve le lit aventureux où ne peut dormir qu'un chevalier parfaitement pur. Or, à ce moment, Lancelot ne l'est pas puisqu'il a dû monter dans la charrette d'infamie. Ainsi, lorsqu'il se couche, une lance enflammée tombe par magie du plafond risquant de le tuer. Par chance, elle se plante juste à côté de Lancelot et ne le blesse pas, mais on imagine que ce n'est pas là la nuit la plus sereine du jeune chevalier.
Plus tard dans sa vie, Lancelot sera retenu prisonnier pendant plusieurs mois dans le château enchanté de la fée Morgane, situé dans le Val-Périlleux en plein coeur de la forêt de Brocéliande. Là encore, Lancelot est gardé captif grâce à des sortilèges. Le chevalier réussit à s'enfuir car son désir de revoir la reine lui donne finalement la force de tordre les barreaux de fer de sa prison. Toutefois cet endroit scellera malgré tout sa perte car le jeune homme a eu l'imprudence de peindre sur les murs des fresques représentant ses amours avec Guenièvre. Morgane se fera une joie de les montrer à son frère le roi Arthur provoquant ainsi une terrible discorde. Face à la vérité, Lancelot est impuissant, il aura ainsi échoué lors de cette ultime épreuve. Les châteaux enchantés ne sont donc pas toujours source de gloire. En mettant les chevaliers face à leur faiblesse, ils peuvent aussi être des lieux de jugement et de châtiment. La magie est un juge implacable !