En marge des aventures du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde, il existe une merveilleuse histoire d'amour qui se déroule dans le même cadre, il s'agit de la légende de Tristan et Yseult.

Au départ, bien que l'époque et le lieu soient identiques, les deux récits sont indépendants. On peut présupposer des liens, mais ces derniers ne sont pas évidents et n'ont pas d'influence sur le déroulement de l'histoire. Ce n'est qu'au XIIIème siècle que le ou les auteurs du Tristan en prose ont l'idée géniale de faire fusionner ces deux grandes sources littéraires. Composé vers 1230-1240, le Tristan en prose est une immense fresque romanesque où Tristan est intégré au monde arthurien. Il devient un chevalier de la Table Ronde et participe à la  quête du graal aux côtés de Lancelot, Gauvain, Perceval et les autres. Il est présenté comme un grand ami de Lancelot, à qui on le compare souvent. Quant à Yseult, elle devient une amie de Guenièvre avec qui elle a de nombreux points communs. 

 

Tristan et yseult

 

 

Résumé :

Tout commence lorsque Rivalen, père de Tristan et roi de Loonois (un petit royaume d'écosse) se rend à la cour du roi Marc. Là, il tombe amoureux de Bleunwenn (Blanchefleur), la soeur du roi et parvient à la séduire. La jeune fille, enceinte, s'enfuit avec son amant qui l'épouse une fois de retour dans son pays. Hélas, Rivalen est tué peu de temps après, assassiné par l'un de ses vassaux félons appelé Morgan. Lorsqu'elle apprend la mort de son époux, Blanchefleur meurt de chagrin en donnant naissance à un petit garçon que l'on va appeler Tristan, en raison des circonstances tragiques de sa venue au monde.
Tristan est recueilli par Rohalt, le sénéchal de son père puis, sept ans plus tard, par un chevalier du nom de Governal dont il devient l'écuyer. Il est ensuite enlevé par des marchands qui l'abandonnent en Cornouaille. Là, ses nombreux talents lui attirent l'attention du roi Marc, avant même que son identité ne soit révélée. Elle sera dévoilée peu de temps après losque Governal, à la recherche de son protégé finit par arriver en Cornouaille et reconnaît Tristan.

A cette époque, le royaume de Cornouaille, en Armorique, est assujetti à une ancienne coutume : à cause d'une défaite, le royaume doit chaque année livrer un tribut de trois-cent jeunes gens à un géant d'Irlande nommé le Morholt, une créature sanguinaire et sauvage, comparable à un ogre. Accessoirement, il se trouve que le Morholt est l'oncle d'Yseult, mais cela ne change rien à sa nature barbare.
Souhaitant en finir avec cette terrible tradition, Tristan décide de défier le monstre alors que tous les autres barons refusent lâchement de l'affronter. Il demande à son oncle de le faire chevalier afin de pouvoir se battre lorsque le Morholt viendra réclamer son tribut. Le combat est long et difficile car le géant a une force surhumaine, mais Tristan, dont les qualités de guerrier sont exceptionnelles, finit par triompher. Il est cependant gravement blessé par l'épée empoisonnée de son adversaire. Nul ne peut le guérir et sa plaie dégage une telle puanteur que personne ne veut plus s'approcher de lui. Par dignité, il décide alors de partir. Il se fait déposer avec ses armes et sa harpe sur une barque à la dérive et se laisse emporter par la mer. Il s'éloigne au gré des vagues vers son destin, la mort, probablement, ou une miraculeuse guérison.
La barque arrive en Irlande. La reine du pays entend Tristan jouer de la harpe et est émue par sa complainte. Elle lui promet de le soigner avec l'aide de sa fille Yseult, à condition qu'il enseigne son art à la jeune fille. Tristan, qui par précaution cache sa véritable identité et se fait appeler Tantris, accepte le marché. Yseult la blonde et sa mère, toutes deux excellentes guérisseuses vont donc le sauver une première fois grâce à des herbes médicinales dont elles connaissent les secrets.
Une fois remis, Tristan rentre chez lui.

Peu de temps après, le roi Marc, qui n'a pas d'héritier est pressé par ses barons de se marier. Il déclare alors qu'il épousera la plus belle femme du monde, celle dont un cheveu d'or lui a été apporté le matin même par des hirondelles. Tristan se souvient alors d'Yseult la blonde et accepte de retourner en Irlande pour demander sa main au nom de son oncle. Lors de ce second voyage, Tristan a à peine le temps de débarquer qu'il doit à nouveau combattre un monstre, un terrible dragon qui ravage le pays. Une fois de plus, le jeune homme triomphe de la bête, mais n'en sort pas indemne. Encore grièvement blessé, il est de nouveau soigné par la belle Yseult, mais celle-ci, en voyant son épée, reconnaît celle qui a tué le Morholt. Elle comprend alors que c'est Tristan qui a tué son oncle et réclame vengeance, mais son père, le roi d'Irlande ne peut s'en prendre à Tristan qui a sauvé son pays du dragon. Dans un souci d'apaisement, il accepte finalement de pardonner au jeune homme et de donner sa fille en mariage au roi Marc car c'est là le moyen d'effacer les discordes entre les deux pays. Tristan et Yseult s'embarquent donc pour la Cornouaille.
Avant le départ, la mère d'Yseult a confié à Brangien, la servante de la jeune fille, un philtre d'amour destiné aux futurs mariés. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévu.
Sur le bateau qui les mène vers la Bretagne, Tristan accablé de chaleur boit par erreur le philtre d'amour pensant qu'il s'agit d'un vin herbé. Courtoisement, il en offre une coupe à Yseult qui boit à son tour. Cette malheureuse méprise va sceller leur destin car dès lors, Tristan et Yseult vont être lié par un amour absolu, une passion irrésistible qui durera toute leur vie.

Yseult est une princesse, elle ne peut donc se soustraire à ses engagements et se doit d'épouser le roi Marc, cependant, elle est incapable de repousser Tristan. Celui-ci devient donc son amant. Le soir de ses noces, pour dissimuler à son mari qu'elle n'est plus vierge, elle demande à sa servante Brangien de profiter de l'obscurité pour prendre sa place dans le lit conjugal. Le roi Marc se laisser duper. Commence alors pour les deux jeunes gens une double vie où derrière le respect des convenances et des apparences, ils vont vivre leur amour dans la clandestinité. Pour préserver leur secret et leur vie et se protéger l'un l'autre, ils vont devoir déjouer tous les pièges de la cour et toutes les malveillances. Yseult est sans cesse soupçonnée d'infidélité. Elle se défend toujours avec intelligence, tout comme Tristan, mais bien entendu, leur relation finit par être dénoncée et révélée au grand jour.
Les deux amoureux sont alors contraints de s'enfuir dans l'obscure forêt du Morois, refuge impénétrable où ils seront à l'abri des châtiments terribles qu'on leur réserve. Car Tristan risque le bûcher tandis qu'Yseult est menacée d'être livrée aux lépreux.

A l'abri de la forêt, Tristan et Yseult vivent alors une existence rude et sauvage, mais heureuse. Hélas, au bout de trois ans, le roi Marc, qui n'a jamais cessé de les traquer finit par les retrouver. Lorsqu'il arrive dans leur campement, il les trouve endormis l'un près de l'autre mais l'épée de Tristan se trouve entre eux. Marc interprète cela comme un signe de chasteté. De plus, en les voyant ainsi, dans le dénuement le plus total mais pour autant tellement liés l'un à l'autre, il comprend la profondeur de leur amour et accepte de leur pardonner. Encouragé par le roi Arthur, il décide donc de leur redonner leur place à la cour.
Durant cet exil, le philtre d'amour a cessé de faire son effet car il ne devait agir que trois ans. Tristan et Yseult ne risquent donc plus de mourir s'ils sont physiquement éloignés l'un de l'autre, cependant, ils ne se sont jamais tant aimés. L'amour magique a laissé place à un amour humain bien plus profond. C'est donc un déchirement pour eux de se séparer mais ils n'ont pas le choix. Il ne leur est plus possible d'enfreindre la morale et la loi comme ils l'ont fait avant leur fuite.

Le roi Marc, qui n'est pas complètement idiot, prend quand même la précaution d'éloigner Tristan de la cour et de sa femme. Il le bannit et lui demande d'épouser une autre princesse, Yseult aux blanches mains, dont le nom et la beauté lui rappelleront Yseult la blonde. Tristan obéit mais il ne parvient pas à se remettre de la séparation d'avec celle qu'il aime vraiment. Il sombre dans la mélancolie, incapable d'apaiser le chagrin qui le ronge et qui lui fait dédaigner sa jeune épouse.
Pour tromper sa tristesse, il se lance alors dans le multiples batailles. Un jour, il finit par être gravament blessé lors d'un combat. Sur son lit de mort, il réclame Yseult la blonde, la seule qui saura le guérir et apaiser ses souffrances. Il ignore si la belle répondra à  son appel. Il convient alors d'un code avec Governal, son tuteur qui ne l'a jamais quitté et qui est devenu le capitaine de sa flotte : il devra hisser une voile blanche s'il revient avec Yseult, et une noire s'il revient sans elle.
Au bout de quelques semaines, le navire revient, arborant une belle voile blanche gonflée par le vent. Yseult la blonde, toujours fidèle, a accouru pour se rendre au chevet de son âme soeur, mais lorsque Tristan demande à sa femme de quelle couleur est la voile, celle-ci, rongée par la jalousie lui répond que la voile est noire. Tristan, accablé de chagrin, se croyant abandonné par celle qu'il aime, meurt alors de désespoir.
Yseult la blonde arrive quelques minutes plus tard. En trouvant Tristan mort, elle écarte brutalement sa rivale en disant : "laisse-moi avec lui, car je l'ai aimé plus que toi." Et une fois seule avec Tristan, elle l'embrasse et se laisse mourir à son tour.

Le roi Marc, touché par un si grand amour, fait alors enterrer Tristan et Yseult côte à côte.
On raconte que deux ronces ont poussé sur chacune des tombes et que leurs rameaux se sont si étroitement entrelacés qu'il est impossible de les distinguer l'une de l'autre. Dans certains textes, il s'agit d'un rosier et d'une vigne ou d'un chèvrefeuille, mais la symbolique est la même : les amant qui n'ont pu s'aimer et trouver la paix de leur vivant sont réunis pour l'éternité au delà de la mort.